Megisserie Lauret

Font Size

Cpanel

Savoir faire de la filière cuir française

Connaissez vous le savoir-faire de la filière cuir française ?

Voyage dans l'univers du cuir : le savoir-faire français

Le Conseil National du Cuir a réalisé une vidéo "Voyage dans l'univers du cuir - Révélation du savoir-faire français", suivez le lien ou cliquez sur l'image pour en savoir plus.

 

 

Le travail du Cuir

Lauret_Berger_Small_NBLes Peaux rentrent Sèches ou Fraîches et Salées, mais toujours avec la laine. Avant tout travail, le Mégissier 'rogne' le pourtour de la peau afin de l'approprir. Une série d'opérations s'étalant sur plus de 50 jours va débuter avant que la peau ne puisse être teinte et finie :
  • "Mise en Chaux" : Dilatation des pores pour extraire la laine sans abîmer la fleur.
  • "Délainage/Epilage" : Extraction mécanique de la laine.
  • "Echarnage" : Elimination des parties grasses du derme.
  • "Déchaulage" : Elimination de la chaux contenue dans les peaux.
  • "Confitage" : (opération très délicate) Destruction des fibres jaunes élastiques du derme et Préservation des fibres conjonctives blanches en trempant les peaux dans un bain d'enzymes.
  • "Picklage" : Action chimique permettant une conservation des peaux pendant plusieurs mois.
  • "Mûrissement" : Une première fois par mise à plat des peaux pour un minimum de 15 jours.
  • "Dégraissage" : Opération éliminant les graisses animales.
  • "Tannage" : Fixation des sels de chrome autour de chaque fibre par une réaction électrochimique. La peau est alors imputrescible et résiste aux agressions extérieures.
  • "Mûrissement" : Un second mûrissement de 2/3j. est réalisé.
  • "Nourriture" : Adjonction d'huiles de synthèse donnant de la souplesse à la peau.
  • "Mise au Vent" : Essorage, Etirement puis Accrochage de la peau dans un séchoir à l'air libre. (Temps de sèche variable suivant les conditions climatiques)
  • "Palissonnage" : Assouplissement de la peau révélant également ses caractéristiques et éventuels défauts.
  • "Classement" : Sélection et Orientation de la peau en fonction des ses caractéristiques naturelles vers:
  • Une Destination : le Vêtement, la Maroquinerie, la Ganterie ou la Chaussure.
  • Une Finition : Plongée, Velours, Nubuck... qui en tirera la quintessence.
  • "Teinture" : Les coloris sont realisés d'après les contretypes remis par les clients, nécessitant toute l'attention, le savoir faire du Maître Teinturier.
  • "Séchage" : la peau passe une deuxième fois au séchoir.
  • "Finitions": en fonction de l'article demandé, la peau est Palissonnée, Dérayée, Veloutée, Cadrée, Lissée, Repassée et surtout Choyée !

Le Cuir à Millau, le Cuir en Aveyron

Le Cuir et Millau, c'est une longue histoire.....

  • Pierre Raymond est le premier peaussier figurant dans les archives de Millau (1193). L'appartenance de Millau au Roi d'Aragon, ainsi que le retour des Croisés des Pays du Levant apportent des améliorations technologiques sensibles.
  • En 1343 à Creissels est recensé un moulin à tan (ou moulin à rusque - rusche = écorce en occitan -) qui réduit l'écorce provenant de l'écorce des chênes verts de la commune et des châtaigniers de Saint-Jean-du-Bruel.
  • Après les Guerres de Religion (1550 à 1650), on dénombre 11 Maîtres Mégissiers, 5 Gantiers, 3 Teinturiers et 1 Tanneur.
  • En 1877, on compte 25 Mégisseries et Tanneries, ce chiffre fluctuant selon la mode des Gants (La Peau pour Gant, de par ses exigences de Souplesse, Résistance et Qualité requiert un haut niveau de technologie ainsi que de grandes connaissances, dont a bénéficié ensuite la Peau pour Vêtement).
  • Au XIX° siècle l'industrie des cuirs et peaux constitue l'essentiel de l'activité économique de la région.
  • Le Tannage minéral (aux sels de chrome) supplante alors la fabrication du Mégi (à base d'Alun, Farine et Jaune d'Oeuf), apportant Souplesse, Homogénéité de Teinture, meilleure Résistance à la déchirure et aux U.V.
  • Dès 1935, une entreprise met sur le marché les premières peaux destinées au Vêtement de Ville.
  • En 1960, le secteur des Peaux à Vêtements connaît un développement industriel; Hélas, on enregistre dans le même temps un déclin de la Ganterie.

On compte aujourd'hui 3 Mégisseries à Millau, produisant de la peau Haut de Gamme destinée aux Industries du Vêtement, de la Maroquinerie, de la Ganterie et de la Chaussure

En savoir plus : "Elisabeth Baillon : "La peau : Métamorphoses d'une matière touchante" Editions du rouergue et le Musée de la Peau et du Gant de Millau

collectif_du_cuir_oldA Millau, les professionnels du cuir se sont regroupés en 2006 , formant une association autour du label « Collectif du Cuir »

Regroupant la quasi-totalité des acteurs de la filière cuir : mégissiers, tanneurs, fabricants, artisans, grossistes et négociants, cette association permet aux visiteurs de bénéficier de tout le savoir-faire Millavois.

Sur son dépliant, dans les vitrines, les stands, le logo du Collectif du Cuir se retrouve partout et relance le dynamisme de Millau.

En 2008, lenouveau logo "le bouquet de gants" représente le cuir de Millau et symbolise avec les mégisseries, les origines des industries du Cuir à Millau.

Retrouvez ces professionnels sur leur site www.cuirmillau.fr

Sur le plan départemental, les professionnels du cuir sont regroupés depuis 2015, formant le «Pôle Cuir Aveyron»

Regroupant 2 tanneries, 3 mégisseries, 5 gantiers, 1 chausseur bottier, 5 maroquiniers et 2 selliers, le Pôle Cuir Aveyron est fédéré autour de 3 points-clés :

  • le Savoir-Faire
  • le Faire-Ensemble
  • le Faire-Savoir